Compassion

Vous avez tiré cette carte en position "Considération" : qu'est-ce qui se passe, qu'est-ce qui a besoin de votre attention ?

Dans le bouddhisme, la compassion est l'une des quatre qualités importantes (amour, compassion, joie et ouverture d'esprit) que vous développez dans votre processus d'éveil. La compassion est le sentiment pour l'autre, le souhait que la souffrance cesse et que tous les êtres vivants soient libérés des causes de la souffrance. La compassion est portée par un amour inconditionnel, donc aussi pour les personnes "difficiles" qui, à vos yeux, sont stupides, folles ou mauvaises. La compassion naît d'une sage perspicacité ; vous savez que chaque être humain dans cette vie terrestre connaîtra la souffrance. Vous le reconnaissez et vous faites preuve de sagesse pour trouver une solution.

La pitié, c'est autre chose : la pitié est une émotion, une émotion désagréable parce que vous participez à la souffrance.

La compassion est constructive : tous les gens sont égaux parce que chacun est confronté à la souffrance, une sage connaissance des causes conduit à une solution. La pitié n'a pas cette qualité et, au pire, elle est condescendante envers le misérable pathétique qui l'a tellement moins que celui qui a la pitié et qui se sent élevé au-dessus du "malheureux".

Lorsque la Compassion apparaît en position de Considération, vous êtes invité à vous interroger sur vos propres émotions et éventuellement sur celles des autres personnes qui jouent un rôle dans la question que vous avez posée. Prenez votre temps et créez la paix nécessaire pour regarder ce qui est vivant dans votre cœur, où résident l'amour inconditionnel et la compassion.

Y a-t-il une confusion entre la compassion et la pitié ?

Les gens qui vous entourent ont-ils de la compassion pour qui et ce que vous êtes, même vos côtés les moins faciles ? Et avez-vous de la compassion pour les autres et pour vous-même ?

Si vous êtes conscient que vous avez à faire à des personnes qui n'ont aucune compassion pour vous, vous pouvez vous demander quel rôle vous les laissez jouer dans votre vie. Avez-vous assez de compassion avec vous-même pour sortir d'une situation sans compassion ?

Pour développer la compassion en vous-même, vous pouvez prendre un certain nombre de mesures.

  1. Apprenez à comprendre que la souffrance fait partie de la vie. Personne ne veut souffrir et pourtant nous le vivons tous.
  2. Lorsque vous reconnaissez que la souffrance affecte tout le monde, vous développez votre compréhension et votre sagesse en essayant de comprendre la cause de la souffrance. Non seulement la cause superficielle, mais aussi les dynamiques et les systèmes sous-jacents que nous avons développés en tant qu'humanité.
  3. La compassion exige une action : pour mettre fin à la souffrance, il ne sert à rien de seulement faire son deuil. Vous devez faire ce qui est nécessaire pour éliminer la cause de la souffrance. Ce n'est qu'alors que la guérison peut avoir lieu et que la souffrance peut prendre fin.

 

fr_FRFR